La PMA et l’avènement des robots

En ce moment il est beaucoup question de PMA (procréation médicalement assistée, comme c’est joliment dit) depuis que Marc-Olivier FOGIEL a révélé qu’il y a eu recours pour s’offrir ses enfants, et tous les lobbies homosexuels sont montés au créneau pour revendiquer « leurs droits » à trafiquer et jouir de la nature selon leur bonne guise.

Personnellement, je suis contre et je ne saurais pas mieux dire ce que j’en pense que Michel ONFRAY ne l’a fait ici sur son blog sur cette vidéo que je vous encourage à regarder :

Onfray

Je me contrefous que les gens soient gays, homosexuels, travestis, transexuels, sado, maso, et que sais-je d’autre encore, c’est leur corps, leur liberté et leurs droits dès lors que, comme pour la religion, il le vivent et le pratiquent (si je puis dire) dans le cadre de leur intimité et de leur vie privée sans chercher à l’imposer aux autres.

Je suis beaucoup plus mal à l’aise avec ce qui est leur marotte depuis des lustres, à savoir de revendiquer que c’est « normal » et qu’on devrait considérer ses pratiques comme équivalentes à l’héterosexualité. Je sais bien et je connais tous leurs arguments récurrents au premier rang desquels, sous prétexte qu’on a déjà vu (notamment) 2 singes avoir des comportements homosexuels (majoritairement en captivité, soit dit en passant) mais aussi que certaines personnes naissent avec un genre mal défini leur donnant pour partie des attributs masculins et pour d’autres des attributs féminins, cela serait censé démontrer qu’il n’y a pas de genre.

Ce n’est pas mon opinion. La nature et toute le mécanisme de la reproduction, donc sa capacité à survivre et se développer, repose sur le genre et l’héterosexualité. Ce n’est pas parce qu’elle produit de temps en temps des spécimens différents qu’ils sont viables et peuvent être considérés comme « normaux ».

En réalité, on pourrait totalement s’en moquer et les laisser vivre tranquillement, ce que certains dont moi ne demandent qu’à faire. Le problème vient surtout du fait qu’ils cherchent sans cesse à revendiquer ce qu’ils ne se sentent pas être, sans quoi ils n’auraient pas à le revendiquer : normaux.

Et que dire à nos enfants alors ?!

Qu’être homosexuel ou hétérosexuel c’est du pareil au même ? Ben non, désolé. S’il s’évérait que mes enfants étaient homosexuels, je ne porterais aucun jugement puisque c’est leur liberté et leur choix dont il s’agit, et j’y suis autant attaché que j’en suis respectueux, mais de là à admettre que c’est comme ça que la nature fonctionne, faut pas pousser mémé dans les orties.

Pour preuve encore, quand il s’agit de se reproduire, ils sont obligés de passer dans la cuisine, de faire chaufffer les éprouvettes, tripatouiller avec le vivant etc. …

Je n’ai cependant aucun doute sur le fait qu’ils finiront par remporter leur combat et à vrai dire, je m’en moque, il est déjà trop tard à mon sens pour espérer un revirement de société qui irait dans le bon sens. C’est mon avis, ce n’est pas du désespoir ni du défaitisme, c’est un constat lucide que je fais pour moi-même et qui m’encourage à organiser ma vie pour m’en tenir le plus loin possible.

Mais finalement, je trouve que la question de la PMA pose un problème de société plus large et bien plus grave. Nous, humains, nous apprêtons à admettre que l’on peut commander et fabriquer les enfants, un peu comme on commande un smartphone sur Internet: J’en ai envie, j’y ai droit, j’en ai les moyens, je commande !

Bientôt on aura le service « Prime », livré en 48h sur le pas de la porte et on pourra sélectionner les options : couleur des yeux, taille, ossature, sexe, cheveux …

Ceci me semble poser la question de la valeur de la vie au moment même où l’Intelligence Artificielle (IA) et la robotisation font des pas de géant. Sous peu, on ne s’étonnera plus de compter un robot parmi les membres de la famille, puis 2, puis 3, et puis ce sera toute la famille.

L’humanité est en train de préparer son remplacement par les machines, doucement, insidieusement mais sûrement et ça me semble être une question que pas grand monde ne traite ni n’aborde sérieusement, chacun faisant le constat de l’inexorabilité de la progression des technologies et de leur emprise croissante sur l’humain et le vivant.

Lorsque nous ouvrirons les yeux, il sera sans doute déjà trop tard et nous réaliserons alors que les films Matrix et Terminator n’étaient rien d’autres que des films d’anticipation dont les scénarii se seront réalisés.

Ca fait froid dans le dos.

 

Laisser un commentaire

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :