Signal de départ d’un krach boursier ?

Vendredi 10 août dernier, le Ministre de l’économie Turque, neveu (ou le cousin, ou encore le beau-frère, je ne sais plus) d’Erdogan, avait convoqué toute la presse pour lui présenter les jolis Powerpoint que sa nièce (ou celle d’Erdogan) avait soigneusement réalisés pour expliquer et convaincre de comment il allait brillamment redresser l’économie du pays.

Soudain, alors que personne ne l’y avait convié, le Donald s’invitait en plein milieu de la conférence en publiant un Tweet, rien qu’un seul tout petit Tweet que voici :

tweet D

Et boum !

Il n’y avait plus qu’à remballer les Powerpoint, plus personne n’écoutait le jeune Ministre qui quittait sa propre conférence la queue basse, totalement désemparé.

Il est fou de voir à quel point tous les dirigeants du monde entier s’échinent à communiquer, à organiser de jolies conférences, se rencontrer, etc. …, tandis que le père Trump manie le Tweet comme nul autre et peut bousculer l’ordre établi avec son clavier et en quelques lignes seulement.

Conséquence de la diffusion du Tweet, la Livre Turque perdait 13% et les cours des banques européennes dévissaient en raison de leur exposition à la dette Turque.

Mais là où les choses deviennent croustillantes, c’est quand on découvre qu’Erdogan vient de renouveler son appel à la population en ces termes :

« S’il y a des dollars sous votre oreiller, retirez-les. S’il y a des euros, retirez-les. Donnez-les immédiatement aux banques et convertissez-les en livres turques. Et, ce faisant, nous menons cette guerre d’indépendance et luttons pour l’avenir. Parce que c’est le langage qu’ils comprennent« 

En clair, le Président Turc explique à son peuple que les USA lui ont installé une ceinture d’explosifs autour de la taille qu’ils s’apprêtent à faire péter et ce que le mec suggère, c’est que les gens viennent se masser et se serrer autour de lui afin de limiter les effets de l’explosion. Humm …

Je veux bien croire que le peuple Turc est patriote et uni autour de la cause de Allah, mais de là à ce que les citoyens turcs décident massivement de se suicider économiquement en vendant leurs dollars ou euros pour acheter une monnaie en pleine chute libre, j’ai vraiment toutes les peines du monde à à le croire.

Au contraire, il y a fort à parier que tous ceux des turcs qui ne l’ont pas déjà fait vont tenter par tout moyen de récupérer leurs économies, les transférer hors de Turquie, et les convertir en des monnaies plus fiables comme le Dollar US, le Yen ou bien encore le franc Suisse.

Par ses déclarations stupéfiantes, le Président Erdogan vient assurément de confirmer implicitement à son peuple que sa monnaie s’écroulait et allait continuer de chuter, provoquant ce faisant une panique qui ne manquera pas de se déclencher dès demain.

Sauve-qui peut !

Du coup, conséquence logique et prévisible de cette panique qui va s’étendre aux investisseurs et prêteurs étrangers, les banques européennes qui sont très largement exposées à la dette Turque vont continuer de prendre des claques et l’Euro suivra le mouvement.

Comme toujours en pareil cas, quand le système commence à tancer dangereusement, les investisseurs du monde entier vont commencer à paniquer et la contagion s’étendra aux autres marchés d’actions.

Sauf miracle, la semaine qui commence demain sera sanglante.

Les commentaires sont fermés.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :