L’hôpital se moque de la charité, où quand @BFMTV dénonce les montages financiers de @T_Ardisson

Il fallait oser, ils l’ont fait !

Bien qu’assis sur une montagne de 50 milliards de dettes, le groupe Altice ne fait preuve d’aucune retenue ni d’aucune pudeur. Il faut dire aussi que le slogan du groupe « Together has no limits » annonce la couleur. Chez Altice, on ne doute de rien et on ose même tout, sans aucune limite !!

Pour des raisons que l’on ignore, sans doute parce que Thierry Ardisson a déplu à sa grandissime sérénité Saint Patrick Drahi lors d’une soirée costumée, BFM publie un article assassin contre Thierry Ardisson qui serait coupable de gagner quelques 80.000 euros par mois, somme certes considérable, mais tout de même à rapporter et à comparer au milliards amassés par Patrick Drahi à grands coups de rachats avec de l’argent qu’il ne possédait pas, d’endettements abyssaux et … de plans sociaux massifs tellement bien faits dans les règles de l’art qu’ils sont contestés par les ex salariés depuis.

Mais ça, on s’en fout, puisqu’on vous dit qu’on a pas de limites chez Altice !

Surtout, BFM n’hésite pas à publier le schéma des montages dont le présentateur se serait rendu coupable, ajoutant insidieusement qu’il aurait des « actionnaires douteux », de « juteux contrats » et qu’il se serait même rendu coupable de s’associer à sa fille. Oh le vilain !

Voici le schéma publié par BFM :

cef8c9ace58f07167250ebfb991

Entendons nous bien. Je ne connais rien des affaires de Thierry Ardisson et pour être honnête, je n’en ai strictement rien à faire. Thierry Ardisson n’est pas vraiment le sujet en l’occurence. Je relève simplement que, sauf preuve du contraire, BFM ne signale rien d’illégal, si ce n’est que ce serait contraire aux valeurs morales et aux valeurs d’exemplarité portées par ce magnifique groupe propriétaire de BFM qu’est Altice.

On croit rêver.

Mais puisque BFM se sent pousser des ailes de justicier et qu’on lui découvre des talents d’investigations insoupçonnés jusqu’alors, on est en droit de réclamer de la chaîne qu’elle nous éclaire sur les montages de son propriétaire, actionnaire principal d’Altice, monsieur Patrick Drahi.

Elle pourrait par exemple actualiser le diagramme publié en 2015 par la Canard Enchaîné qui montre à quel point le groupe Altice était déjà limpide et exemplaire en tous points, et donc, de ce fait, parfaitement fondé à donner des leçons à Thierry Ardisson et à d’autres.

Le voici :

empire_drahi

Sur le site Univers Freebox qui avait publié le document, on apprend aussi que :

« Tout en haut de cet organigramme, on retrouve l’holding personnel de Patrick Drahi, Next LP. Et le Canard Enchaîne d’expliqué que ce dernier est « planqué dans le paradis fiscal de Guernesey. Lequel contrôle un grand machin confortablement installé dans le paradis administratif des Pays-Bas , Altice NV (A et B) … Lequel contrôle un autre gros bidule lové au Luxembourg , Altice Luxembourg SA … Lequel étend sa toile et empile les sociétés comme des poupées russes aux quatre coins du continent européen , avec une nette préférence pour les contrées à forte optimisation fiscale ».

Une des choses les étonnantes relevée par Le Canard Enchaîné, est la localisation de la société mère d’Altice Media Group, qui regroupe les activités media de Patrick Drahi (L’Express, Libération, BFM TV, etc.), qui est installée dans le Word Trade Center de Panama City. La maison mère de ces medias Français est donc logée dans un des plus importants paradis fiscaux et judiciaires. »

Je pense sincèrement qu’il y a là de quoi occuper non seulement les journalistes de BFM (et pas seulement eux) pendant un bon et long moment.

Leur slogan « no limits », il me fait plus que jamais penser à cette citation d’Audiard :

Les cons ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît.

 

PS : c’est sans doute pour s’assurer que les français ne manqueraient pas l’annonce de BFM que SFR, aussi filiale du groupe, leur a coupé le service et les a privés de coupe du monde ce week-end. La classe totale, une fois de plus.

Les commentaires sont fermés.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :