Le cours des banques s’effondrent, les dominos tombent (exemple de mise sur la baisse des cours)

Dans un précédent article j’expliquais que j’avais acheté des options Put le 30 avril 2018 en pariant sur la baisse des bancaires européennes, à savoir Société Générale, Deutsche Bank ainsi que de BNP.

Prudent, j’avais préféré acheter des options à échéance décembre 2018, ce qui est certes lointain et plus coûteux qu’une échéance plus courte, mais vu les tripatouillages permanent de la BCE et des banques centrales nationales européennes, je préférais gagner moins tout en étant convaincu que mon scénario se réaliserait d’ici là.

Depuis, les dominos tombent les uns après les autres, les banques européennes étant plombées par leurs bad dettes, qu’il s’agisse des prêts obligataires consentis aux états de l’UE, d’entreprises insolvables (particulièrement en Italie) ou bien encore à la Turquie dont le cours de la monnaie s’effondre avec une perspective quasi-certaine de défaut qui va contraindre les banques prêteuses à passer des pertes gigantesques dont les montants sont supérieurs à leurs fonds propres.

Comment ça marche, un achat de Put ?

Prenons l’exemple de mon achat de Put sur l’action de Deutsche Bank :

  • Lorsque je me suis positionné, l’action cotait 11,66 € ;
  • J’ai payé 1,25 € une option Put avec strike à 11,50 € à échéance 12/2018.

On peut formuler les choses ainsi. A l’échéance de mon Put, mon prix de revient sera de 11,50 € – 1,25 €, soit 10,25 €.

Si l’action vaut 10,25 € à l’échéance, je n’aurai donc rien perdu ni rien gagné.

Si l’action cote davantage que 10,25 €, je perdrai. Par exemple, si elle cote 11,25 €, j’aurai perdu 1€ sur 1,25 € misé (il me restera 0,25 €), soit 80% de ma mise, étant entendu que le maximum que je puisse perdre c’est le montant total de ma mise puisqu’au delà de ce montant, je lâcherai mon option et perdrai l’intégralité de ma mise. C’est donc un instrument à manier avec beaucoup de précaution puisque le risque de perte en capital est de 100%.

Voyons un peu ce qu’il en est à date (source Yahoo Finance) :

12

L’action de la Deutsche Bank a perdu 16% depuis que j’ai pris mon pari, c’est à dire il y a un mois, ce qui ne me semble pas étonnant vu l’état de délabrement de cette banque dont le dernier dirigeant s’est fait botter le train vers la sortie.

Si je décidais de sortir aujourd’hui, ce que je peux faire à tout moment en revendant mon option Put, je gagnerais 0,47 € (10,25 € – 9,78 €) par option Put de 1,25 €, soit 37% de gains en moins d’un mois.

Imaginons que l’action baisse à 9 €, alors dans ce cas je gagnerais 1,25 € par Put (10,25 € – 9 €), soit 100% de plus-value. Si elle venait à baisser à 8,40 €, ce que j’espère et ce en quoi je crois, alors le profit serait de 10,25 € – 8,40 € = 1,85 € par Put de 1,25 €, soit 148% de profit.

Et ainsi de suite …

Voici un extrait de mes positions relevé ce matin :

Image-1

Comme j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire, je ne détiens plus d’euros et je mise sur une explosion très prochaine de la zone Euro et de son système bancaire, avec à la clef le retour aux monnaies nationales, qui se fera d’autant dans la douleur qu’il sera subi et que les comptes des banques ont été falsifiés bien au delà du raisonnable par la BCE, les banques centrales nationales et les banques traditionnelles, le tout avec la complicité des responsables politiques européens. L’addition sera lourde à payer pour nous tous et c’est très regrettable mais il nous appartient de tenter de nous en prémunir autant que possible, raison pour laquelle j’ai aussi choisi de complètement sortir des marchés d’action en avril dernier.

Les commentaires sont fermés.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :