Liberté de la presse : les choses tournent au vinaigre

Il y a quelques mois, nous avons assisté au lancement du site des décodeurs par le journal Le Monde, lequel avait la prétention d’endosser ni plus ni moins que l’habit de senseur.

Cette initiative aussi hasardeuse que malvenue, venant du journal Le Monde qui n’est plus ce qu’il fut depuis bien longtemps, tenant le plus souvent le rôle de simple courroie de transmission des dépêches Reuters/AFP sans leur apporter la moindre valeur ajoutée, mais se rendant aussi plusieurs fois coupable de « fake-news » sans avoir l’honnêteté de le reconnaître comme Olivier Berruyer a plusieurs fois eu l’occasion de le démontrer sur son blog, ne manquait déjà pas de sel. Je suis d’ailleurs prêt à parier que Le Monde n’a pas manqué de solliciter le versement d’une copieuse subvention de Crédit d’Impôt Recherche (CIR) payé par nos impôts pour financer sa brillante invention …

Heureusement, le principe étant stupide par nature et sa réalisation non moins discutable, il est tombé en désuétude aussitôt après son lancement.

Mais malheureusement, comme souvent d’ailleurs, l’idée du Monde préfigurait ce qui ne manquerait pas d’arriver ensuite et qui se réalise subrepticement mais sûrement. La censure gagne le pays, et pas seulement la France d’ailleurs, mais on aurait été en droit d’attendre du « pays des libertés » qu’il se distingue du reste du monde, dans le bon sens pour une fois. …

Que nenni !

Les GAFA précomptent l’information avec la bénédiction des gouvernements qui voient en ces mastodontes la possibilité d’organiser la censure en centralisant l’information, de sorte de n’avoir à réguler que quelques canaux seulement.

On assiste en France à une forme d’uniformisation auroritaire de la pensée. Soit vous pensez comme on vous dit que c’est bien, soit pas et dans ce cas les détenteurs de la juste-pensée vous tombent dessus comme la vérole sur le clergé. Cela fait bien longtemps déjà que le simple fait de se revendiquer libéral vaut à son auteur d’être jeté à la vindicte des médias de gauche, taxé d’ultra-libéral (allez savoir ce que c’est que d’aimer la liberté plus que la liberté …) etc ..

Les écolos ont d’ailleurs très bien compris comment cela fonctionnait et s’est ainsi qu’on voit les pro-ours, les pro-loups, les anti-corridas, les anti-avortements, les fous furieux de L-214, les Vegans, les Sea Shepherd et toute sorte d’autres organisations extrémistes préempter la bien-pensence et surtout agresser toute personne remettant en cause leurs idéologies débiles.

Des personnes respectables et aussi sérieuses que le professeur Joyeux se sont faites radier du Conseil de l’Ordre des médecins pour avoir dénoncer les dangers de la présence de sels d’aluminium dans les vaccins et bien que je ne sois pas expert dans le domaine, j’ai suffisamment de recul et de mémoire pour me souvenir des scandales du sang contaminé, des hormones de croissance … pour être prudent et circonspect lorsqu’il s’agit d’accorder une confiance aveugle aux laboratoires pharmaceutiques.

C’est pourquoi je souscris pleinement à ce que dit Eric Zemmour à Mourir Mahjoubi dans cette extrait d’émission TV de Paris Première : Eric Zemmour vs Mounir Mahjoubi

21

On est tout simplement en train de tuer la liberté d’expression après avoir anéanti la presse en tuant le journalisme d’investigation que seuls quelques rares acteurs, malheureusement très politisés, occupent encore aujourd’hui. C’est notamment le cas de Mediapart dont je ne partage absolument aucune idée mais que je soutiens pour son action et pour sa contribution au bon fonctionnement démocratique.

Lorsque je regarde la manière dont la presse dite « sérieuse » traite un sujet que je connais bien, comme celui de la solidité des banques, je sais à quoi m’en tenir. Je sais qu’il n’existe pas de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir et je ne doute pas un seul instant que le silence coupable et les mensonges de la presse française résultent d’un choix plutôt que de l’ignorance ou la médiocrité.

Comment peut-on accepter qu’Edward Snowden soit assigné à résidence en Russie, pays auquel tout le monde s’empresse de donner des leçons de démocratie mais qui en l’occurrence y a bien mieux contribué que la France qui s’est débinée au moment de l’accueillir ? Au contraire, malgré ses révélations, malgré le très bon film d’Oliver Stone sur le sujet, les choses ont continué voire repris de plus belle et quand j’ai entendu les vieux croutons du sénat américain interroger Zuckerberg, le Pdg de Facebook, j’ai pleuré de rire devant autant une telle mascarade.

Comment peut-on tolérer qu’on nous mente comme on le fait à propos de l’Euro, des banques, de l’assurance vie etc. … sachant qu’à la fin, ce seront les lecteurs candides qui seront les victimes ?

J’ai lu dernièrement qu’Elon Musk comptait lancer un site de notation des médias et des journalistes et bien qu’il conviendra d’attendre de voir comment il le fera pour en apprécier la pertinence, je trouve cette initiative bienvenue et très révélatrice du climat de défiance qui règne à juste titre. Sans doute son initiative ne sera t’elle pas suffisante à elle seule pour changer la donne malgré sa grande notoriété mais espérons qu’elle produira un effet papillon conduisant des citoyens toujours plus nombreux à tenter de faire appel à leur libre arbitre plutôt que de continuer de boire la parole des médias véreux.

Et ce n’est certainement pas le fumeux RGPD qui nous vaut d’être bombardés d’emails inutiles qui changera les choses. Sérieusement, qui y croit à part les députés européens qui se gargarisent de leur loi creuse qui ne changera rien , voire pire, qui aura pour effet d’aggraver les choses et d’accentuer les distorsions car c’est simple, Facebook et Google vont vous demander votre accord pour vous fliquer : vous aurez alors soit le choix de dire non, et dans ce cas d’abandonner ces incontournables, soit d’accepter et ce faisant de les renforcer puisque vous aurez donné votre bénédiction faute de choix. Dans le même temps, les petits acteurs qui ne sont pas incontournables ne pourront pas vous imposer ces conditions et c’est ainsi que nos brillants génies européens auront encore renforcé le pouvoir des Amazon et autres. …

L’enfer est décidément vraiment pavé de bonnes intentions et comme le disait le regretté Stephen Hawking, « the main enemy of knowledge is not ignorance but the illusion of knowledge ».

Les commentaires sont fermés.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :