La Deutsche Bank pipeaute ses comptes

Les comptes de la DB font apparaître une provision inférieure à 4 milliards d’euros sur un total de prêts concédés de plus de 405 milliards.

Autrement dit, la DB prétend que moins de 1% des prêts qu’elle a consentis ne seront pas remboursés.

Problème : la BCE admet que à minima 5,4% des prêts consentis en zone euro sont « non-performants », traduisez « pourris ».

Les banques européennes croulent sous les prêts non-performants mais ne les provisionnent pas comme les règles comptables devraient leur imposer de le faire, et comme la BCE et les banques centrales devraient veiller à ce qu’elles le fassent.

Seulement voilà, si la DB provisionnait 21 milliards de prêts au lieu de 3,9 millards, ses fonds propres, déjà quasiment nuls, le deviendrait et sa faillite s’imposerait. En attendant, les responsables politiques gagnent du temps, cautionnent ses pratiques scandaleuses et votent des lois pour organiser le plumage des épargnants européens comme je l’ai déjà évoqué ici.

Personnellement, j’ai déjà shorté l’action DB il y a quelques temps comme je le disais ici, et pour l’instant, mon pari est gagnant. Comment pourrait-il en être autrement ?

La zone monétaire européenne est un gigantesque château de carte sur le point de s’effondrer. Les conséquences seront dramatiques et très douloureuses pour les épargnants et, n’en déplaise aux européistes convaincus, l’Euro disparaitra parce que cette monnaie est un gigantesque erreur.

Un commentaire sur “La Deutsche Bank pipeaute ses comptes

Les commentaires sont fermés.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :