L’Euro, une monnaie de singe

Les arguments sont nombreux en défaveur de la monnaie européenne et les peuples ne s’y trompent d’ailleurs pas puisque, de manière quasi-systématique, chaque fois qu’ils sont appelés aux urnes pour s’exprimer sur le sujet, ils tentent de s’y opposer.

Je dis, ils tentent, car comme vous l’aurez constaté, nos élites n’ont que faire de l’avis de la populace qu’ils méprisent cordialement. C’est ainsi que, par exemple, Sarkozy a violé le suffrage des français en passant en force par le traité de Lisbonne. Il y aurait long à dire sur de tels comportements qui se sont généralisés dans toutes l’Europe où des technocrates nocifs ont pris le pouvoir depuis longtemps, mais là n’est pas le propos, tout ou presque ayant déjà été dit sur le sujet sans que cela ne produise aucun effet.

Ce que l’on peut constater de manière objective, c’est que l’Euro a un effet dévastateur sur les pays du sud de l’Europe (les PIGS) ainsi qu’en France, tandis qu’il profite très largement aux allemands. Ainsi, la balance du commerce extérieure de la France est-elle devenue chroniquement déficitaire depuis l’introduction de l’Euro, au point que le déséquilibre s’élève désormais à plus de 4 milliards d’Euros par mois en défaveur de la France, dans l’indifférence la plus totale. La valeur d’une monnaie est intrinsèquement liée à la compétitivité de la nation qui l’émet. Sous-évalué pour l’Allemagne, l’Euro permet à cette dernière d’être ultra-compétitive lorsqu’elle exporte tandis que c’est l’inverse pour les PIGS et la France.

Les déséquilibres intenables et croissants entre pays de la zone Euro rendent la situation intenable. Tandis que le sud de l’Europe vit à crédit de l’Allemagne vers laquelle ils ont accepté (en adoptant l’Euro) de transférer leurs richesses, leurs entreprises meurent à petit feu, faute de compétitivité suffisante, et l’endettement des Etats atteint des montants records, aggravés par l’absence de saine gestion de leurs gouvernants.

C’est pourquoi la BCE a entrepris une opération de sauvetage de la monnaie et du système financier qui repose sur elle. En réalité, elle s’est engagée dans une fuite en avant qui conduira irrémédiablement l’Euro à exploser et ce faisant bon nombre des pays de la zone à la ruine.

A ma connaissance, un seul économiste fait un travail d’analyse remarquable pour comprendre et dénoncer ses dérives. Il s’agit de Jean-Pierre CHEVALLIER dont je vous encourage vivement à consulter le blog qu’il tient en cliquant sur le lien ci-dessus.

Hier, il a démontré et largement expliqué comment les banques centrales nationales, avec la complicité de la BCE, se livrent à des pratiques coupables et condamnables pouvant aisément recevoir la qualification de faux-monnayeurs.

L’article est ici

En résumé, la BCE et les banques centrales de la zone ont fabriqué 3.500 milliards d’Euros nouveaux, ce qui a pour effet d’en diluer mécaniquement la valeur. Le fait que ce sont la BCE et les banques centrales nationales qui achètent les bonds du trésor émis par les Etats de la zone Euro pour pouvoir continuer de s’endetter est l’unique raison pour laquelle les taux peuvent être maintenus si bas, tellement bas d’ailleurs que certains taux sont négatifs. (!). Autrement dit, vous prêtez de l’argent à quelqu’un, et à l’échéance, il vous en rend moins. Même un enfant de 5 ans peut comprendre que quelque chose de grave se passe et qu’il vaudrait mieux garder son argent sur son compte à produire 0% plutôt à qu’à le placer à taux négatif.

C’est pourtant ce que font ceux qui ont bien compris ce qui se passait et qui mise sur l’explosion prévisible de l’Euro en se disant que leurs créances sur l’Allemagne seront converties en Deutschmark et donc qu’elles s’apprécieront le moment venu de 20 à 30% lors de cette opération qui ne manquera pas de survenir.

L’internet a ceci de magique que l’information est devenue disponible, la plupart du temps gratuitement, pour quiconque veut se donner la peine de la chercher. Je suis sidéré de constater que Jean-Pierre Chevallier (mais pas que) produit et publie un travail de qualité depuis plusieurs années sans qu’aucun, je dis bien aucun, média national ne s’y intéresse. Les journaleux sont devenus des exécutants inutiles qui copient et collent les news de Reuters et l’AFP.

Pendant qu’on vous endort avec de belles paroles, ne vous en faites pas, les patrons de presse, eux, ont bien compris ce qui se passe, ont aussi le bon niveau d’information et prennent toutes les dispositions utiles pour ne pas se faire plumer, voire mieux, lorsque la catastrophe surviendra et que les braves épargnants français détenteurs de PEA en fonds euros, d’assurance-vie ou bien encore de Livret A se feront tondre massivement.

Pour ce qui me concerne, considérant que je suis convaincu QUE la fin de l’Euro est désormais très proche, je n’ai plus un seul Euro d’épargne, j’ai réparti mes liquidités à parts égales entre USD et JPY. Et j’attends patiemment …

 

Mario_Draghi_2013.jpeg

Les commentaires sont fermés.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :